FRANCK TERRIER - Piano

 

 

Débute le piano classique à 8 ans en cours particuliers. Bercé dès l'enfance par la chanson française et le jazz de la Nouvelle Orleans, par ses lectures sur l'histoire de la communauté noire américaine, il se tourne à l'adolescence vers le jazz et les musiques improvisées.

 

Grâce à l'Ecole d'Improvisation Jazz Christian Garros, près de Rouen, il apprend (auprès de Michel de Villers, Philippe Carment, Bertrand Couloume...) et cotoye des musiciens d'expérience. Il commence à jouer dans différentes formations (tournées au Moyen-Orient avec le groupe Espace Libre),  dans toutes sortes de styles ( jazz, fusion, funk, big band, chanson).

Il apprend en autodidacte la trompette, enregistre et tourne dans toute la France et en europe avec le groupe Gul de Boa (Francofolies de la Rochelle, festival de Brighton,Festival Bobby Lapointe...).

 

Il se tourne assez vite vers le Sousaphone, instrument emblêmatique de la Nouvelle Orléans, jouant régulièrement dans les formations marquantes de fanfares jazz de Normandie (Cuivres et Zinc, Dixie Fellows,Camion Jazz...).

 

Ses différentes expériences artistiques l'ont amené à jouer en France (Festival des Dixiedays , Jazz sous les pommiers, Festival Archeojazz, Printemps de Bourges, Philharmonie de Paris, Sentier des Halles, Maroquinerie) et à l'étranger (Grande Bretagne, Belgique, Moyen-Orient), pour des enregistrements pour des séries ou téléfilms (France 2, France 3), au théâtre (Variations Illichesto, J. Develay / T. Schetting, compagnie Via Expressa).

Il partage actuellement ses activités entre la scène, le studio, et l'enseignement du piano jazz dans les écoles de jazz de la région rouennaise (EIJ Christian Garros, EMIJ d'Elbeuf). 

 

F T 3 est son projet le plus personnel, Franck se pose en leader de la formation et de la direction artistique, en proposant un répertoire de compositions personnelles empruntes de toutes les expériences menées aux quatre coins de la France depuis 20 ans

NICOLAS LELIEVRE - Batterie

 

Nicolas Lelièvre​  débute en tapant sur une bassine en plastique puis défile avec la batterie-fanfare de sa petite bourgade de province normande. Des marches napoléoniennes il passe tout naturellement à l’étude de la batterie dans l’école de musique de la ville voisine. A la médiathèque il emprunte un peu au hasard un disque d’Art Blackey and the Jazz Messengers et est définitivement envouté par le son de la batterie de jazz et les voluptés émotionnelles vertigineuses propre à l’improvisation.

 

Plus tard, il arrive à Rouen la « capitale régionale » et s’initie aux percussions classiques (vibra, timbales) auprès de Lionel Desmarets, alors percussionniste de l’Opéra de Rouen et de la Musique de la Police Nationale. Il y prends aussi des cours à l’Ecole d’Improvisation Jazz, école reconnue et fondée par Christian Garros, un des pionniers du jazz dans l’hexagone. Poussant encore plus loin, il gagne Cergy-Pontoise ou il obtient un premier prix au Conservatoire dans la classe du très réputé Georges Paczynski.

 

Enfin s’ouvrant définitivement sur le monde, il étudie les percussions d’Iran avec le maître de renommée mondiale Madjid Khaladj.

En collaboration avec des danseurs, des comédiens, des plasticiens, des écrivains ou des poètes il écrit de nombreuses musiques de scène ou de films. Il se produit entre autre à New York, Singapour, St Petersbourg, Bruxelles, Québec, Sarajevo mais aussi partout en France écumant sans relâche les scènes des plus modestes aux plus prestigieuses, les salles de spectacles ou les festivals mais aussi les écoles, les prisons, les hôpitaux, partout toujours avec envie et engagement humaniste.

 

Sans oublier que tout à commencé sur cette bassine en plastique -de couleur mauve d’ailleurs- d’une ville de province alors qu’aujourd’hui « il est tout simplement l'un des batteurs percussionnistes les plus intéressants du moment, maniaque de la précision mais pouvant asséner de véritables coups de massue, mouvant comme un danseur et susceptible d'aligner une idée à la
seconde. » selon les propos parus dans le magazine Improjazz en juillet 2011.

 

CLEMENT LANDAIS - Contrebasse

 

Après une médaille de contrebasse classique de la Ville de Paris (Thierry Barbé), il s’initie au jazz auprès de Riccardo Del Fra, Pierre Boussaguet, Gildas Boclé et Joëlle Léandre. En 2014, il rencontre Scott Colley et Larry Grenadier et part approfondir son enseignement au Berklee College of Music (Boston USA) à l’été 2014.

 

Convaincu que la pédagogie et la création sont les deux poumons d’une démarche artistique fertile, Clément Landais est aujourd’hui enseignant Jazz Diplomé d’Etat, accompagnateur contrebasse solo pour le département Danse au CRR Normandie et cultive simultanément, avec appétit mais sans hâte, une personnalité artistique généreuse, singulière et sensible.

 

Musicien et compositeur très apprécié dans les clubs et festivals (Awa Ly, Pierre Perchaud, Giovanni Mirabassi, Kouyate&Neerman, Florent Gac, Bastien Stil, Laurent Dehors, Philippe Carment), on le retrouve depuis 20 ans sur de
nombreuses productions et réalisations phonographiques (Electro Deluxe, No Jazz, Chet, La Familia, Gul de Boa, Boule, Marianne Farouche, Amélie Affagard) et fournit un travail conséquent de création au théâtre (David Lescot, Gerard Desarthe, Cécile Bakès, Scali Delpeyrat), au cinema (BO), la télévision (BO et directs plateau) et à la radio (création sonore sur France Culture, directs sur Inter, FIP et France Musique).

 

En 2017 il enregistre son premier album en tant que
leader (sortie européenne courant 2018). Il est aussi cofondateur du groupe « 2X2 » avec lequel il enregistre d’autres de ses compositions (sortie internationale courant 2018). Cette même année sortiront le premier album de compositions de Franck Terrier et le second opus du Uptown Jazz Trio « Jazz in Satie ».

© 2023 by Classical Musician. Proudly created with Wix.com

  • w-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now